La Lumière dans ce théâtre

Le choc du confinement s'est traduit en noir et blanc, traduction d’un monde désormais dénué de couleur et de vie, d’une période suspendue dans le temps. Mais après la documentation d’un quotidien pris entre quatre murs, c’est la quête de la lumière qui guide mon regard. Un retour à la vie, incertaine, chamboulée, un nouveau regard sur ce «monde d’après», où les séjours à l’air libre restent teintés d’une nostalgie du monde d’avant, et où le désir de nature, devenue si inaccessible durant le confinement, occupe tout l’espace.